Les femmes ont besoin de plus de modèles féminins dans les sciences

En tant que femme et data scientist, je suis fière de travailler pour une entreprise qui n'hésite pas à s'engager en faveur de la diversité et de l'inclusion.

Elena Bukina, Cheffe de projet Data chez Sodexo.Je suis mathématicienne. Après avoir décroché un doctorat en Mathématiques appliquées à l'université de Nice-Sophia Antipolis, j'ai commencé ma carrière en tant que chercheuse. Il y a 6 ans, j'ai intégré le département de la business analytics dans une agence de conseil.

Pourtant, j'ai toujours été plus attirée par la dimension commerciale. Je voulais suivre mes projets de A à Z et voir mon travail porter ses fruits sur le long terme. C'est pourquoi je me suis inscrite à un programme de formation pour femme dans le domaine des affaires. C'est là que j'ai entendu parler de Sodexo pour la première fois.

Alors que le programme abordait le sujet de la parité, Sodexo a été cité comme exemple d'entreprise prenant la diversité et l'inclusion véritablement à cœur. En tant que femme travaillant dans un secteur majoritairement masculin, les valeurs de Sodexo à cet égard m'ont particulièrement frappée. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles j'ai postulé chez Sodexo. Sans compter que je suis une grande férue de cuisine !

« Chez Sodexo, on ressent un engagement réel en faveur de la diversité et de l'inclusion. »

J'ai rejoint Sodexo en tant que Data Project Manager il y a un an et demi. Dès mon entrée en poste, j'ai ressenti un engagement réel en faveur de la diversité et de l'inclusion. Aujourd'hui, je travaille aux côtés d'ingénieurs de données et d'experts techniques, à la fois hommes et femmes, issus de 15 pays différents. Nous avons tous notre propre culture, et je pense sincèrement que c'est précisément cette diversité qui fait notre force.

Au cours de l'un de mes projets (mon préféré à ce jour), j'ai collaboré avec les équipes de marketing aux États-Unis pour analyser les habitudes des consommateurs dans les campus universitaires. Nous avons aidé les équipes locales à mieux comprendre les besoins de leurs consommateurs, afin de leur permettre de proposer diverses solutions à des moments différents de la journée. En fin de compte, les clients sont plus heureux et les revenus de nos clients plus importants. Voir ces premiers résultats a été un privilège !

Pour moi, il n'y a rien de plus satisfaisant que de constater que mes algorithmes fonctionnent. C'est ce que j'ai toujours aimé dans les mathématiques et la science des données : la valeur du travail n'est pas aussi subjective que dans d'autres domaines. Soit les calculs sont justes, soit ils sont faux. D'une certaine façon, cela permet aux femmes d'être plus facilement compétitives dans le domaine des sciences. Les données ont un potentiel important en termes d'équilibre entre les sexes. Parce que c'est un domaine relativement nouveau, il n'existe pas les même préjugés que dans certaines autres sciences dures. C'est une excellente opportunité pour les femmes de montrer ce qu'elles valent vraiment !

« Les femmes travaillant dans le milieu scientifique peuvent représenter un modèle très influent pour les autres femmes. »

Je pense que toutes les entreprises ont intérêt à soutenir la diversité et l'équilibre entre les sexes. Selon plusieurs études, une pénurie de compétences techniques est prévue au cours des prochaines années. Or, les universités comptent actuellement plus d'étudiantes que d'étudiants. Par conséquent, les entreprises doivent valoriser les femmes pour rester attractives aux yeux des nouvelles recrues potentielles.

Toutefois, la sélection des talents comment bien avant cela : les femmes doivent aussi être encouragées à étudier les sciences dures. À l'école, les maths étaient la seule matière où j'excellais. D'une certaine façon, j'ai eu de la chance, car j'ai pu choisir mon cursus universitaire sans hésiter. Mais lorsque les filles obtiennent de bonnes notes dans plusieurs matières scolaires, elles se sentent parfois obligées d'emprunter un chemin plutôt qu'un autre.

Ligne de fond ? Les femmes ont besoin de plus de modèles féminins dans le domaine des sciences.

Ce n'est que lorsque nous serons mieux représentées dans la culture populaire, mais aussi dans les laboratoires ou les salles de réunion, que nous pourrons réellement parler de progrès en matière d'équilibre des sexes. En ce qui me concerne, je serais enchantée de conseiller et de servir d'exemple aux femmes qui entament leur carrière dans les sciences des données.

C'est la responsabilité de toutes les femmes travaillant dans le milieu scientifique.