Comprendre l’importance de la préférence

Chinar Jain
A propos de l'auteur : Chinar Jain

Hospitality Manager, Sodexo India

Publié le : 09/12/21
  • Ma carrière m'a conduite des chambres luxueuses et spacieuses des hôtels les plus prestigieux d'Inde aux restaurants d'entreprise et cafés animés du centre de Mumbai. Que je sois au service de personnalités venues du monde entier, de stars locales de Bollywood ou de cadres supérieurs du secteur de la tech qui voyagent constamment, une chose est sure: la préférence a son importance, peut-être plus que tout autre chose.

    Au début de ma carrière, j'ai travaillé comme majordome dans un hôtel haut de gamme. Nous nous adressions à une clientèle très sophistiquée et habituée au luxe. Lorsque ces clients arrivaient, j'étais leur unique point de contact, veillant à ce que chacune de leurs préférences soit prise en compte dans chaque aspect de leur séjour ౼ de leur expérience culinaire à leur service de blanchisserie, en passant par la décoration de leur chambre. À l'époque, je me souviens m'être demandée comment ces compétences allaient m'aider dans la suite de ma carrière. Et c'est à ce moment-là que j'ai compris l'importance du concept de la préférence.

    Cibler chaque préférence

    Aujourd'hui, je suis responsable de l'hébergement et de la restauration chez l'un des plus gros clients de Sodexo à Mumbai, dans le secteur de la technologie. Avec mon équipe, nous veillons à créer des expériences culinaires innovantes pour près de 300 consommateurs chaque jour. Même si cet environnement d'entreprise semble très éloigné de mon expérience précédente, identifier et répondre aux préférences de chacun est le fil conducteur de ma carrière. 

    Nos consommateurs viennent des quatre coins de l'Inde et ont voyagé dans le monde entier ; ils ont donc des préférences alimentaires très différentes. Leurs préférences sont influencées par l'endroit où ils ont grandi, leur état d'esprit, leur relation avec la nourriture. Je pense qu'il est capital de comprendre pourquoi ces personnes préfèrent certaines choses à d’autres ౼ cela a véritablement élargi ma propre perception. 

    Notre énergie vient de la cuisine

    Nous passons beaucoup de temps à apprendre à connaître nos consommateurs, d'où ils viennent, ce qu’ils aiment manger, et ce qui leur manque. Je trouve important de les inclure dans notre démarche. Si un de nos consommateurs, originaire d’une région particulière, nous dit que nous devrions préparer son plat d'une manière différente, c'est une excellente nouvelle ! Je veux qu'il partage avec nous sa recette de famille, et nous essaierons de l'améliorer la prochaine fois. Les goûts culinaires sont tellement personnels. Cela veut également dire que nous devons mettre en place des procédures, travailler sur des recettes, obtenir un retour d'information et transformer tout cela pour améliorer nos services.

    Lorsque nous y parvenons, nous faisons participer cette personne et tous ceux qui l'entourent. C'est ce que j'aime dans la cuisine. C'est ce lien qui relie les gens et les rend heureux. Je crois vraiment que lorsque nous servons nos plats, il ne s'agit pas d'un moment accessoire, mais c’est notre façon de prendre soin de nos clients. La cuisine doit être un vecteur de productivité, elle doit les aider à se concentrer, elle doit créer du lien, elle doit les transporter dans un lieu ou une époque.

    Découvrir de nouveaux univers

    L'une des choses que je préfère dans mon travail, c'est d'avoir la liberté d'être curieuse et de poser des questions. Le style de direction que nous suivons n'est pas hiérarchique, ce qui rompt avec les stéréotypes du monde du travail. Pouvoir travailler sur n’importe quelle idée qui me vient à l'esprit, qu'elle soit liée à la cuisine ou non. Il peut s'agir de nouveaux concepts alimentaires comme le développement des menus à base de plantes, l'optimisation des protéines, une meilleure expérience du café, ou toute autre chose dans un secteur totalement différent. Par exemple, pendant la pandémie, j'ai réalisé que je voulais m’impliquer davantage. Avec mon responsable, nous avons réfléchi et décidé de créer des programmes d'apprentissage et de développement, ce qui était pour moi un rêve depuis longtemps. Depuis un an et demi, je dirige deux programmes. Le premier vise à renforcer l'autonomie des femmes dans le monde de la restauration et à les former à des rôles de direction. Le second est un programme de développement du leadership pour les gérants de nos cafés qui vise à les préparer pour la suite de leur carrière.

    Aujourd’hui, en tant que membre de notre conseil diversité et inclusion, je suis parvenue à ce que mes équipes soient composées à 40 % de femmes au sein de la cuisine, des opérations et de l'intendance en cuisine. En ce moment, toute mon équipe cherche des moyens d’être encore plus inclusive envers les personnes transgenres. Par exemple, pour rendre nos sites, nouveaux et existants, plus inclusifs, nous veillons à ce que les salles de repos, les sanitaires, ou les uniformes prennent en compte tous les paramètres pour que les personnes LGBTQ+ se sentent incluses et à l’aise. Nous cherchons également à former des partenariats avec d'autres programmes LGBTQ+ afin d’allier nos forces. 

    Je crois sincèrement que lorsque vous avez la liberté de penser pleinement, il n'y a pas de limite à la grandeur qui peut en résulter. Je ne réussis peut-être pas à chaque fois, mais ici, les nouvelles idées sont toujours entendues et appréciées. Et cela me motive à repousser les limites et à réfléchir en dehors des sentiers battus ! 

    En savoir plus sur…

     

    Cet article a été écrit par Chinar Jain, Hospitality Manager, Sodexo Inde