Pour qu’il y ait de quoi manger sur chaque table d'Amérique Latine

Publié le : 22/06/22
  • Quel que soit le pays, ménages à faibles revenus vont inexorablement de pair avec alimentation de moins bonne qualité.

    Des études démontrent par ailleurs que le moyen le plus efficace de réduire le risque de famine au sein d'une famille est le soutien apporté aux femmes et mères. En réalité, pour chaque dollar gagné par un homme, une femme gagne 77 cents, et 90 % de ce revenu est investi dans sa famille, contre 40 % pour les hommes.

    C'est pourquoi notre unique cause philanthropique, baptisée Stop Hunger, vise à renforcer l'autonomie des femmes dans toutes les régions du monde.

    En Amérique Latine, deux projets Stop Hunger se concentrent spécifiquement sur cet objectif, en donnant aux femmes des quartiers défavorisés les connaissances et la formation nécessaires pour leur permettre de mieux subvenir aux besoins de leurs familles et d'améliorer l'alimentation de toute une communauté.

    School Kitchen au Brésil

    School Kitchen est un programme de formation destiné aux femmes en situation de vulnérabilité qui aspirent à devenir cuisinières, aides de cuisine et entrepreneurs dans la communauté de Grajaú, à Sao Paulo, au Brésil. Grajau est l'un des quartiers les plus défavorisés de la ville, avec un des taux les plus élevés de violence domestique faite aux femmes.

    Le programme de formation, conçu pour accueillir 4 classes de 12 étudiants par an, vient de boucler sa 8e promotion. Le programme dure cinq semaines et couvre des sujets tels que la sécurité alimentaire, le modèle d'entreprise, les techniques d'entretien, la vente et la nutrition, ainsi que la préparation de certains plats, le tout dispensé par le biais de cours à la fois en ligne et en présentiel.

    L'initiative a été mise en place en partenariat avec l'ONG locale Anchieta Grajau Institute (IAG), Electrolux, client direct de Sodexo, et leur Fondation Electrolux Food, et Sodexo avec Stop Hunger.

    • L'IAG met à disposition les locaux qui accueillent School Kitchen, sélectionne les étudiants pour le cours et gère le nettoyage.
    • Electrolux a fait don d'appareils tels que des cuisinières, des cuisinières électriques, des mixeurs, des robots et des ustensiles, et Electrolux Food a créé le programme des cours.
    • Sodexo détache la majorité des instructeurs bénévoles, des chefs, des nutritionnistes et des spécialistes en communication et en RH, tandis que Stop Hunger gère le programme et fournit les produits alimentaires.

    Un taux de revenus de 50%

    Depuis le lancement du programme, 29 femmes ont trouvé un emploi. Huit d'entre elles sont désormais employées par Sodexo et 10 autres ont créé leur propre entreprise.

    Ce projet présente un second avantage : il a fourni une nouvelle cuisine et un nouveau réfectoire à IAG, ce qui permet à l'ONG d'aider davantage d'enfants : le nombre de repas servis a doublé (passant de 1 000 à 2 000 repas par jour). IAG soutient les familles de la région depuis 25 ans et accueille quotidiennement pas moins de 600 jeunes de 2 à 18 ans. Au moment où nous avons lancé le projet, 665 enfants étaient sur une liste d'attente pour être aidés par l'ONG.

    Kind Kitchens au Pérou

    Kind Kitchens (Cocinas Bondadosas) est un programme de cuisine conçu pour aider des centaines de femmes de Lurin, une banlieue défavorisée du sud de Lima, au Pérou, à préparer des repas de qualité, sans gaspillage, tout en améliorant la nutrition de la communauté au sens large.

    Les cuisines collectives traditionnelles (comedores populares) sont un maillon essentiel de la communauté au Pérou. Dirigées par des femmes bénévoles du quartier, elles aident les familles les plus vulnérables grâce à l'aide alimentaire fournie par l'État dans le cadre du programme Food Supplementation

    Kind Kitchens se compose de classes virtuelles, d'un livre de cuisine, de mesures de santé nutritionnelle et d'un concours où les participants font la démonstration de leurs connaissances. Le programme a été créé conjointement par l'ONG du célèbre chef péruvien Palmiro Ocampo, « Ccori Cocina Óptima », Stop Hunger et Sodexo.  

    Jusqu'à présent, plus de 300 femmes bénévoles issues de 22 cuisines collectives ont participé à 12 ateliers culinaires virtuels sur six semaines, apprenant ainsi à préparer des repas délicieux et équilibrés avec un budget limité et en tirant le meilleur parti des aliments et des restes. Chaque atelier en ligne a accueilli en moyenne 355 participants. 140 exemplaires du livre de recettes, inspiré du livre de recettes du célèbre chef péruvien, ont été distribués dans les cuisines collectives et ont également été partagés en ligne.

    Il est prévu d'organiser 51 nouveaux ateliers virtuels au cours des deux prochaines années, d'étendre le programme à 32 autres cuisines collectives et d'ajouter de nouvelles recettes au livre.

    Le succès du programme se mesure aux niveaux de participation des volontaires ainsi qu'à la santé des enfants qui fréquentent les cuisines collectives. L’anémie et la malnutrition chez les enfants ont été suivies dans sept cuisines et une enquête a été réalisée au début et à la fin du programme pour contrôler la consommation d'aliments riches en fer.  On a constaté une augmentation de 13 % du taux de fer chez ceux qui consommaient des aliments riches en fer deux à trois fois par semaine, et de 20 % chez ceux qui consommaient des aliments riches en vitamine C.

    Pour en savoir plus sur le programme Stop Hunger