Lors de la réunion du Conseil d’Administration du 26 octobre 2021, présidée par Sophie Bellon, le Conseil a arrêté les comptes consolidés de l’exercice 2020-2021, clos le 31 aout 2021.

  • Amélioration du chiffre d’affaires de trimestre en trimestre, + 18,1 % au S2 
  • Marge d’exploitation S2 supérieure de +20 points de base, à taux de change constant, par rapport à l’objectif
  • Cash conversion exceptionnelle, ratio d’endettement net à 1,7 à nouveau dans la fourchette cible de 1 à 2
  • Dividende 2 € : 1,20 € au titre de la politique de distribution, 0,80 € à titre très exceptionnel lié au programme de cessions
  • Prévisions pour l’exercice 2021-2022 : 
    • Croissance interne du chiffre d’affaires de + 15 % à + 18 % 
    • Marge d’exploitation proche de 5%, à taux constants

Performances financières de l’exercice 2020-2021

Financial performance for Fiscal 2021


Sophie Bellon, Présidente du Conseil d’Administration et Directrice Générale par intérim de Sodexo, a déclaré : 

« La croissance interne a été meilleure que prévue au cours des deux semestres. La reprise du chiffre d’affaires a été progressive, trimestre après trimestre. Au quatrième trimestre, le Groupe a atteint 87 % des niveaux d’activité de l'exercice 2018-2019, les segments Santé, Écoles et les Services Avantages & Récompenses étant revenus à leurs niveaux pré-Covid.

Nos actions pour renégocier nos contrats clients, contrôler strictement les coûts et mettre en œuvre le programme d’efficacité GET  se matérialisent au niveau de notre marge d’exploitation qui est meilleure que prévue. L’amélioration au second semestre est significative compte tenu du fait que la rentabilité est traditionnellement plus faible de 100 points de base au second semestre par rapport au premier semestre. 

Notre trésorerie a été très positive avec un ratio d'endettement à 1,7 et des liquidités plus fortes que jamais à 6,4 milliards d’euros.

La reprise se poursuit au cours de l'exercice 2021-2022, avec une croissance continue et une amélioration des marges.

Nos équipes sont mobilisées pour fidéliser nos clients, satisfaire nos consommateurs, développer les opportunités commerciales, renforcer l'excellence opérationnelle et l’engagement de nos collaborateurs. Nous accélérons également notre transformation pour répondre aux nouvelles demandes des consommateurs avec des services de restauration digitalisés et flexibles, une alimentation variée et saine, des offres holistiques, adaptées à des environnements hybrides.

Nous gérons également activement notre portefeuille de services et d'activités pour améliorer la performance du Groupe.
Nous remercions l’ensemble de nos 412 000 employés pour leur engagement sans faille envers nos clients et consommateurs. Nous remercions également nos actionnaires pour leur soutien dans cette crise et proposons de reprendre notre politique de dividende cette année. »

Faits marquants de la période

  • Le chiffre d’affaires consolidé de l’exercice 2020-2021 s’élève à 17,4 milliards d’euros, 
    en baisse de - 9,8 % par rapport à l’exercice précédent, incluant une contribution nette, des acquisitions et cessions, négative de - 0,2 % et un effet de change négatif de - 4 %. 
    En conséquence, la croissance interne s’établit à - 5,6 %, fruit d’une baisse de - 21,7 % au premier semestre et d’une hausse de + 18,1 % au second semestre, du fait d’une base de comparaison favorable, supérieure aux prévisions.
  • Le chiffre d’affaires des Services sur Site enregistre une baisse de - 6,0 % sur l’exercice. 
    Suite au plus important ralentissement que le Groupe n’ait jamais connu au second semestre 2019-2020 en raison de la pandémie, le niveau d’activité a progressivement repris de trimestre en trimestre pour atteindre, au quatrième trimestre 2020-2021, 87 % du chiffre d’affaires de l’exercice 2018-2019, à taux constant. Les activités des segments Santé & Seniors et Écoles sont respectivement revenues à 100 % et 99 % (des niveaux pré-pandémie). Cependant, le segment Entreprises & Administrations reste impacté par un retour au bureau très progressif dans les Services aux Entreprises, à 79% des niveaux pré-pandémie, et par Sports & Loisirs qui se situe pour sa part à seulement 43 %, la reprise ne s’étant réellement amorcée qu’en juillet avec la tenue d’événements sportifs tandis que les réservations de l’activité des Centres de Congrès ne reprennent que maintenant.
  • Les indicateurs clés de performance restent impactés par la pandémie, même s’ils présentent des signes évidents d’amélioration de la qualité :
    • Le taux de fidélisation clients à la fin de l’exercice était de 93,1 %, en baisse de - 40 points de base par rapport à l’exercice précédent. Toutefois, ce chiffre tient compte de l’impact de la décision du gouvernement britannique de réinternaliser le contrat « Transforming Rehabilitation » qui représente 40 points de base. En excluant ce contrat, la fidélisation aurait été stable. Alors que la fidélisation s’est améliorée dans la plupart des segments et zones géographiques, et notamment en Santé et en Universités en Amérique du Nord, cette performance subit l’impact de la perte d’un contrat important en Ecoles en Amérique du Nord au cours du dernier mois de l’exercice. 
    • Le développement commercial progresse de + 110 points de base à 6 %, avec une forte contribution de tous les segments. La qualité s’améliore avec une augmentation de la marge brute moyenne de + 80 points de base.
    • Malgré une baisse des ventes sur sites existants de - 6,3 %, la performance est meilleure que sur l’exercice précédent à - 11,9 %, reflétant le redressement des volumes au second semestre et la hausse des ventes de services additionnels sur sites existants. 
  • La croissance interne du chiffre d’affaires de l’exercice 2020-2021 de l’activité Services Avantages & Récompenses est de + 3,9 %, reflet d’une baisse de - 8,1 % au cours du premier semestre et d’une hausse de + 18,2 % au second semestre. La croissance interne des Avantages aux salariés s’établit à + 3,8 % par rapport à un volume d’émission en progression de + 5,2 %, l’écart de performance étant notamment attribuable au report des volumes de remboursement au cours de l’exercice en raison de la fermeture des restaurants pendant les confinements. La Diversification de services croit de + 4 %. La croissance interne en Europe et en Asie est positive, à + 6,4 %, tandis que celle de l’Amérique latine recule face à de fortes pressions concurrentielles au Brésil.
  • Le résultat d’exploitation de l’exercice 2020-2021 s’élève à 578 millions d’euros, en hausse de + 1,6 % ou + 12,4 % hors effet de change. La marge d’exploitation s’élève à 3,3 %, en hausse de + 40 points de base ou de + 60 points de base hors effet de change. Alors que la rentabilité est traditionnellement plus faible au second semestre par rapport au premier semestre, notamment pour le segment Éducation, la performance s’est améliorée, passant de 3,1 % au premier semestre à 3,5 % au second semestre de l’exercice 2020-2021, soit 3,7% à taux constant, représentant + 20 points de base de plus que les prévisions. Le progrès significatif de la marge d’exploitation depuis le second semestre de l’exercice 2019-2020 à - 1,5 % est le reflet d’une amélioration des niveaux d’activité, d’un contrôle très strict des coûts, de nombreuses renégociations de contrats en Services sur Site, d’une gestion plus active du portefeuille d’activités et de la contribution du programme d’efficacité GET.
  • Les Autres produits et charges opérationnels s’élèvent à 239 millions d’euros contre 503 millions d’euros pour l’exercice précédent. Le programme GET représente des coûts de restructuration supplémentaires d’un montant de 153 millions d’euros pour l’exercice 2020-2021, comparé à un montant total de coûts de restructuration de 191 millions d’euros pour l’exercice précédent.
  • Le résultat net du Groupe s’élève à 139 millions d’euros, contre une perte nette de 315 millions d’euros pour l’exercice 2019-2020. Le résultat net ajusté des autres produits et charges opérationnelles s’élève à 346 millions d’euros, contre 306 millions d’euros pour l’exercice 2019-2020, en hausse de + 13,1 % aux taux courants et de + 30,5 % à taux constants.
  • Les liquidités générées par les opérations atteignent 483 millions d'euros, ou un cash conversion  de 347 %, nettement supérieur à l’objectif de 100 %. Cette performance résulte d’une amélioration de l’autofinancement, d’une variation positive du besoin en fonds de roulement, et d’une baisse des investissements. Elle est également imputable au décalage des délais de certains éléments spécifiques tels que le décaissement des coûts de restructuration, aux délais de paiements octroyés par les gouvernements liés au Covid-19 et au remboursement des packages d’hospitalité des Jeux olympiques de Tokyo, dorénavant attendus sur l’exercice 2021-2022.
  • Par conséquent, la dette nette diminue par rapport à l’exercice précédent de 1,9 milliard d’euros à 1,5 milliard d’euro, soit un taux d'endettement de 47 % et un ratio d'endettement net  de 1,7, revenu dans la fourchette cible de 1 à 2. 
  • Le Conseil d’Administration a décidé de proposer un dividende pour l’exercice 2020-2021 de 2,00 euros, incluant une part récurrente de 1,20 euro, en ligne avec la politique de distribution de 50% du résultat net ajusté, et une part non-récurrente de 0,80 euro, à titre très exceptionnel lié aux liquidités générées par le programme de cessions d’environ 120 millions d’euros. 
  • Gestion de portefeuille
    • Dans le cadre de la simplification des Services sur Site, le Groupe a poursuivi la réduction de son empreinte géographique, passant de 80 pays début 2018 à 56 pays aujourd'hui, fruit d’une approche plus stricte visant à réduire sa présence dans certains pays où la taille et/ou les opportunités de croissance n’étaient pas au niveau attendu. 
    • La décision a été prise, en juillet 2021, d’entamer des négociations exclusives pour combiner ses services à la petite enfance avec ceux du groupe Grandir, en vue de devenir un leader mondial avec une large couverture géographique. Sodexo conservera une participation minoritaire dans la nouvelle entité afin d’assurer une transition efficace. La transaction devrait être finalisée au premier semestre de l’exercice 2021-2022.
    • Rydoo, la solution de mobilité et de gestion des frais professionnels du Groupe, a été vendue à la société d’investissement internationale Marlin Equity Partners, en raison des investissements importants nécessaires au développement du modèle économique.
    • Dans le cadre du programme de gestion de portefeuille du Groupe, le Conseil d’Administration a confirmé ses attentes quant à l’accélération de la croissance et de la diversification des Services Avantages & Récompenses et a donc décidé d’explorer un certain nombre d’options stratégiques pour renforcer le focus, le support et les ressources de cette activité, tout en gardant le contrôle. Le Groupe tiendra le marché informé de l’évolution de ce projet.
  • Au cours du trimestre, Sodexo a par ailleurs renforcé ses engagements en matière de réduction de son empreinte environnementale. Sodexo enregistre des progrès dans la mise en œuvre de sa feuille de route Better Tomorrow 2025, qui nous accompagne dans l’atteinte de nos neuf objectifs fixés en 2017. Certains de ces objectifs sont plus difficiles à mettre en œuvre, mais de nombreux progrès ont été réalisés au cours de l’exercice malgré la pandémie.
    • L’objectif de taux d’engagement des collaborateurs est de 80 % pour 2025. Dans la dernière enquête réalisée, nous atteignons 78,3 %, en sortie de pandémie, légèrement en dessous du niveau de l'an dernier de 80,1 % au milieu de la pandémie.
    • L’intégration des PME dans notre chaîne de valeur progresse, atteignant une valeur de 6,9 milliards d'euros au cours de l'exercice 2020-2021, contre 4,5 milliards d'euros l'année précédente, et en bonne voie pour atteindre 10 milliards d'euros d'ici 2025.
    • Durant l’exercice 2020-2021, les émissions de gaz à effet de serre de la chaîne d'approvisionnement, Scope 3, diminuent de 23,2 % par rapport à la base de référence de 2017. L'objectif 2025 est d'atteindre une réduction de 34 % des émissions totales des Scopes 1, 2 et 3 par rapport à la référence 2017. Cet objectif a été approuvé par la Science Based Targets initiative (SBTi), et est conforme au scénario de l'Accord de Paris. Depuis 2017, Sodexo a déjà réduit ses émissions directes de gaz à effet de serre (Scopes 1 et 2) de 37,2 %, en avance par rapport à l’objectif.  
      La réduction des déchets atteint 48 % dans les 878 sites évalués au cours de l'exercice 2020-2021, en ligne avec l'objectif 2025 de 50 %. Malgré le retard du programme dû à la fermeture de nombreux sites ou à des niveaux d'activité très faibles, la mise en œuvre s'accélère. Les sites participant au programme augmentent régulièrement de 291 sites en 2019-2020 à 878 sites en 2020-2021.  Le programme de réduction des déchets est actuellement déployé sur 1 300 sites.
      Cette année, nous avons introduit un nouvel Indicateur Clé de Performance, que nous mettons en place depuis plusieurs années. Aujourd'hui, 73,8 % de nos sites proposent aux consommateurs une option alimentaire saine. Cela se compare à notre objectif 2025 de 100 %.
  • Changements organisationnels pour la période de transition
    Sophie Bellon est devenue Directrice Générale par intérim suite au départ de Denis Machuel le 30 septembre 2021. Les éléments clés pour la période de transition sont les suivants :  
    • Afin d'améliorer l'efficacité en Ecoles et Services aux Gouvernements, ces deux segments seront désormais gérés au niveau local. En conséquence, chaque président de Région/Pays sera responsable de ces segments dans sa zone. Ces deux segments ont une présence significative en Amérique du Nord, au Royaume-Uni, en France.
    • Pour piloter avec agilité l'avancement des priorités définies pour la période de transition, la performance de l'entreprise et prioriser les projets et investissements, un Comité de transition composé de 12 personnes et présidé par Sophie Bellon, a été créé. Il est composé de représentants des Activités, Segments, Régions et Fonctions supports.
    • Les principales priorités stratégiques de ce Comité pendant la période de transition sont les suivantes :
      • Dynamiser la croissance aux États-Unis,
      • Accélérer la transformation de nos modèles de restauration,
      • Gérer plus activement notre portefeuille, 
      • Améliorer l'efficacité de notre organisation,
  • Évolutions au sein du Conseil d’Administration
    • Emmanuel Babeau a décidé de ne pas se représenter à la prochaine Assemblée Générale en raison de responsabilités accrues au sein de PMI. Le Conseil d’Administration remercie chaleureusement Emmanuel Babeau pour sa contribution importante aux discussions du Conseil, en particulier sur la performance, la stratégie et les sujets financiers, ainsi que pour sa participation active aux Comités d’audit et de rémunération. 
    • Jean-Baptiste Chasseloup de Chatillon sera proposé comme nouveau membre du Conseil d’Administration et du Comité d’audit. Il est Vice-Président Exécutif et Directeur Financier de Sanofi depuis 2018. Avant de rejoindre Sanofi, il était Directeur Financier et membre du directoire et du comité exécutif de PSA Peugeot Citroën, où il a passé presque 30 années dans différents postes financiers, commerciaux et opérationnels, dans plusieurs pays européens. Il apporte une expérience significative dans les fusions et acquisitions, la transformation des organisations, le financement et les technologies de l'information.
    • Si toutes les résolutions concernant la nomination et la réélection des membres du Conseil d’Administration sont approuvées lors de l’Assemblée Générale, 70 % de ses membres élus seront indépendants et 60 % seront des femmes.
    • Luc Messier est nommé au comité des nominations. Il apportera sa solide compréhension des différentes cultures grâce à son parcours international dans plusieurs pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. Le comité aura désormais une majorité de membres indépendants et demeurera présidé par un administrateur indépendant.

Perspectives

Le déploiement massif de la vaccination dans de nombreux pays a conduit à la réouverture ou à la montée en puissance de sites sur l’ensemble de nos principaux marchés, dans certains segments et activités plus rapidement que dans d’autres. Les Services Avantages & Récompenses ont également vu leurs revenus marchands augmenter avec la réouverture des restaurants.
Dans ce contexte, nous restons confiants dans notre capacité à poursuivre la reprise vers les niveaux d'activité pré-Covid avec :

  • Une croissance interne du chiffre d’affaires attendue pour l’exercice 2021-2022  entre + 15 % et + 18 % ;
  • Une marge d’exploitation pour l’exercice 2021-2022 proche de 5 % à taux constants. 

À plus long terme, nous nous attendons à ce que les Services sur Site dépassent les niveaux pré- Covid et que la performance des Services Avantages & Récompenses accélère en sortie de crise. Le Groupe a pour objectif de renouer rapidement avec une croissance régulière et soutenue, et dépasser le niveau pré-Covid de la marge d’exploitation. Une dynamisation de la croissance aux Etats-Unis, un déploiement accéléré du nouveau modèle de restauration, une gestion de portefeuille plus active, une organisation plus efficace et la réduction structurelle des SG&A y contribueront.


Pour lire le communiqué dans son intégralité, téléchargez le PDF :


Conférence téléphonique

Sodexo tiendra aujourd’hui une conférence téléphonique (en anglais) à 9h00 (heure française), 8h00 (heure anglaise), afin de commenter les résultats de l’exercice 2020-2021.

Pour se connecter :

  • depuis le Royaume-Uni, composer le +44 (0) 2071 928 338,  
  • depuis la France, composer le +33 (0) 1 70 70 07 81, 
  • depuis les Etats-Unis, composer le +1 646 741 3167, 

suivi du code 13 79 054.

Le communiqué de presse, la présentation et le webcast différé de la conférence seront disponibles sur le site Internet du Groupe www.sodexo.com dans les rubriques « Dernières actualités » et « Finance - Résultats financiers ».

Retour à la liste
Contactez-nous Partage ouvert et autres actions