Accéder au contenu Accéder au menu Accéder à la recherche

Entreprises & Industries

Montrer l'exemple : diminuer les plastiques sur le lieu de travail

Les déchets plastiques sont l’un des enjeux majeurs de notre époque. De nombreuses organisations comprennent la nécessité d’agir mais ce changement doit intervenir aujourd’hui et non demain.

Plastic and glass bottle

Selon Plastic Oceans, notre planète produit plus de 300 millions de tonnes de plastique chaque année, dont la moitié à usage unique. Seulement 9 % de tout le plastique que nous avons généré a été recyclé. Des bouteilles d’eau jetables jusqu’aux emballages alimentaires, bon nombre de ces objets finissent leur course dans la mer. En fait, le World Economic Forum nous met en garde : d’ici à 2050, il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans les océans de notre globe.  

L’empreinte carbone du plastique est également considérable. D’énormes quantités de gaz à effet de serre sont en effet émises lors de la production, de l’utilisation ou encore de l’élimination des plastiques. Selon une étude récente menée par l’Université de Californie à Santa Barbara, les émissions produites par les plastiques en 2015 atteignaient près d’1,8 milliard de tonnes métriques de CO2.

Work Reimagined subscribe linkLes consommateurs ont bien conscience de la nécessité de supprimer les plastiques à usage unique (de leurs propres vies, de leur lieu de travail et de la société dans son ensemble) et ils attendent des entreprises qu’elles innovent et réforment. 81 % des participants à une enquête mondiale menée récemment ont déclaré être intimement convaincus que les entreprises devaient contribuer à améliorer l'environnement. Cet engouement pour une responsabilité d’entreprise touche aussi bien les hommes que les femmes, et ce, toutes générations confondues.

Alors que de nombreuses entreprises ont déjà conscience de l’impérieuse nécessité morale et éthique d’assumer leurs responsabilités et d’apporter des changements positifs, le chemin à parcourir est encore long. En attendant, la pression croissante exercée par le contrôle législatif et réglementaire continue d’inciter les entreprises à agir afin de diminuer leur empreinte plastique.

L’heure est maintenant venue pour les entreprises de montrer la voie et de changer véritablement les choses. 

Un nouvel élan

Business woman working outdoorsDes marques, des détaillants et des entreprises d’emballages avant-gardistes passent à l’action et s’emploient à utiliser des matières plastiques réutilisables, recyclables ou compostables à 100 %. Cette approche proactive de réduction des plastiques a non seulement des effets appréciables mais elle permet également aux entreprises d’anticiper les mouvements du marché et de bénéficier ainsi d’une assise solide avant que la législation ne change inévitablement.  

Cette dernière accorde déjà une attention toute particulière aux plastiques à usage unique et les restrictions en la matière sont appelées à s’étendre. Un rapport de l’ONU a révélé que 27 de ses 192 pays membres ont adopté l’une ou l’autre forme d'interdiction sur ces produits, à savoir sur les pailles et la vaisselle. La réglementation sur les sacs en plastique, adoptée au tout début des années 2000, s’est aujourd’hui répandue dans 127 pays et il semble que les produits à usage unique vont suivre un schéma similaire.

Pour ceux qui ne sont pas encore touchés par la législation, adopter  des stratégies proactives et des mesures concrètes avant l’heure leur permettra d’en récolter les bénéfices en termes de réputation et contribuera à minimiser les coûts qu’ils devront supporter afin de s’adapter aux changements législatifs ultérieurs. 

D’ici à 2030, la production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41 % et la quantité accumulée dans les océans pourrait doubler. Pour mettre un terme à cette crise mondiale, le WWF appelle tous les acteurs à agir. Les entreprises en particulier ont un rôle majeur à jouer dans la réduction de la production et de la distribution de plastiques à usage unique.

Nicolas Loz de Coëtgourhant, Responsable des Partenariats avec le monde économique, WWF France

Combiner une approche stratégique et pratique à l’égard du changement

Alors, quelles sont les prochaines mesures que votre entreprise peut adopter ? À un niveau stratégique, les dirigeants n’ont pas à déployer beaucoup d’efforts pour faire bouger les choses. Chaque organisation peut s’engager à changer et entraîner ses employés, ses partenaires et ses clients à la suivre dans cette voie.

Cela commence souvent en mobilisant ses collègues et en identifiant les principales sources de déchets, puis en encourageant les idées créatives et en s’engageant publiquement en faveur du changement. Bien entendu, l’importance des changements qui résultent de ces efforts dépend de la taille de l’organisation, de ce qu’elle accomplit déjà dans ce domaine et du rôle que joue le plastique aussi bien au niveau de ses activités que des postes de travail individuels.

Sodexo et bien d’autres organisations étudient de quelle manière nous utilisons le plastique dans nos activités et notre chaîne d’approvisionnement. Par exemple, le plastique représente traditionnellement une part importante de nos activités car celui-ci contribue à éviter les pertes et le gaspillage alimentaires. Nous trouvons donc de nouveaux moyens de gérer efficacement ces problèmes tout en tenant compte de la nécessité de supprimer progressivement les produits jetables à usage unique. 

Au sein de notre entreprise et en partenariat avec nos clients, l’ordre de nos priorités est le suivant: prévenir → réutiliser → recycler → valoriser. Au sein de cette hiérarchie, votre entreprise peut commencer par se concentrer sur les trois domaines suivants :  

  1. Acheter plus intelligemment


    Wooden cutleryUne conception médiocre peut être à l’origine de déchets plastiques inutiles. Les organisations peuvent empêcher l’utilisation de plastiques à usage unique sur le lieu de travail en s’abstenant d’acheter des sachets à usage unique, en recherchant des alternatives aux boissons en bouteilles de plastique, en passant à des matériaux alternatifs pouvant être compostés et en collaborant avec les fournisseurs afin de réduire la part de plastique dans leurs emballages.

    Identifier où sont utilisés les produits à usage unique dans les activités de l’entreprise permet de concentrer ces efforts mais aussi de quantifier les économies réalisées par la suite.

  2. Valoriser le changement dans les comportements

    Les entreprises peuvent valoriser les petits changements de comportement et encourager les choix positifs permettant à tout le monde d’améliorer les choses. Un grand nombre d’entreprises mettent par exemple de l’eau du robinet filtrée et des verres à disposition plutôt que des gobelets jetables en plastique. D’autres encore proposent des gobelets réutilisables en guise de cadeaux ou d’incitations et ont éliminé les pailles à usage unique, à moins que l’on ne leur en fasse la demande (des pailles en plastique doivent en effet être fournies dans certains cas car elles constituent une aide importante pour certaines personnes handicapées).
     
  3. Exhorter à s’engager


    Un changement significatif nécessite d’établir un lien véritable avec le personnel. Et vos collaborateurs, en particulier ceux qui ont le plus recours au plastique, peuvent également avoir leurs propres idées sur le sujet. Il est donc important de solliciter leur avis et d'encourager leur créativité.

    Certains employeurs organisent des événements tels que des « hackathons » et élaborent des communications internes cohérentes et multicanaux afin d’impliquer équipes, clients et consommateurs. Ceux-ci peuvent ensuite partager leurs idées en matière de prévention des déchets, ainsi que les résultats qui en découlent, avec tous leurs autres sites et être une source d'inspiration pour les autres.

Inspirer le changement par le biais de la WasteLESS Week

La WasteLESS Week (Semaine de réduction du gaspillage), organisée chaque année par Sodexo, encourage et donne les moyens aux employés et aux clients d’explorer de nouvelles façons de diminuer les déchets plastiques ainsi que le gaspillage alimentaire et énergétique. En 2018, plus de 3 500 sites dans 47 pays ont pris part à cette campagne. 

Si les emballages innovants et les solutions de recyclage (telles que les matériaux réutilisables, les bioplastiques et les matériaux organiques) permettent d’améliorer les choses, le réel succès de la campagne réside dans la promotion de mesures simples que chaque personne impliquée est en mesure d’adopter.


Analyser la rentabilité du changement 

Employees in green settingLes entreprises souhaitent avoir un impact positif mais elles ne peuvent faire abstraction des considérations financières. La bonne nouvelle est pourtant que « développement de l’entreprise et protection de l'environnement ne sont pas antinomiques ». Et les arguments économiques en faveur de la réduction des déchets plastiques sont trop importants pour être ignorés.

Initier et communiquer sur de tels changements constitue non seulement un aspect essentiel d’une responsabilité d’entreprise moderne mais permet également d’avoir un impact direct et positif sur la réputation de celle-ci. Être une entreprise citoyenne contribue à attirer et à établir des relations avec des personnes qui partagent vos valeurs (clients, employés, partenaires, fournisseurs et investisseurs). 

Les collaborateurs potentiels sont à la recherche d’organisations dont les valeurs reflètent les leurs et bon nombre d’entre eux souhaitent prendre une part active dans les efforts déployés par leur entreprise sur toutes les questions environnementales et sociales. Les entreprises peuvent se positionner en tant qu’employeur de choix en prenant des engagements clairs sur le problème du plastique et en offrant également à leurs employés des opportunités de partage d’idées et de participation active.

Les employés en tant qu’agents du changement

  • 83 % des employés seraient davantage loyaux envers un employeur qui les aiderait à contribuer à la résolution de problèmes sociaux et environnementaux.
  • 88 % d’entre eux affirment que leur travail est plus épanouissant lorsqu’on leur propose des opportunités leur permettant d’avoir un impact positif sur ces questions.

Source: étude de Cone Communications sur l’engagement des employés de la génération Y

Mettre l’accent sur la diminution des plastiques constitue également une opportunité de réduire ses coûts en achetant moins d’articles jetables et contribue à diminuer le risque d’enfreindre la législation actuelle et future ainsi que celui de ternir sa réputation pour avoir trop tardé à agir. Cela signifie que, même pour ceux qui ne sont pas encore soumis aux exigences réglementaires, les aspects positifs de la prise de mesures l’emportent sur les inconvénients.

Les arguments économiques parlent d’eux-mêmes. La question n’est donc plus de savoir s’il faut ou non réduire les déchets plastiques mais bien de comment procéder pour y parvenir et à quel moment.

Mener des actions pour changer

Avec les pressions sociétales grandissantes autour de la question de la réduction des déchets plastiques, de plus en plus d’organisations comprennent qu’elles doivent agir. Mais ce changement doit avoir lieu aujourd’hui et non demain.  

Mener à bien cette transition est parfaitement à la portée de toute entreprise souhaitant faire avancer les choses. Sodexo s’associe à ses clients afin de s’assurer que leurs efforts soient couronnés de succès (en fournissant des produits alternatifs durables ou en intégrant la suppression / le remplacement du plastique en tant qu’élément fondamental d’un grand nombre de nos offres). Nous avons aidé certaines entreprises à transformer leurs sites en des sites sans déchets, sur lesquels toutes les possibilités de prévention, de réutilisation, de recyclage et de valorisation sont optimisées. 

Proposer un site de restauration sans déchets à nos clients et à nos invités est notre ambition. Cela requiert de s’engager vis-à-vis de notre écosystème afin que, ensemble, nous puissions concevoir un système dans lequel les déchets, y compris les plastiques, n’ont plus leur place.

Neil Barrett, Groupe Senior Vice-President Responsabilité d’Entreprise

Contactez-nous si vous souhaitez en apprendre davantage sur les mesures à la fois stratégiques et pratiques que vous pouvez mettre en œuvre afin de réduire l’empreinte plastique de votre organisation. Pour en savoir plus sur l’engagement de Sodexo en la matière, lisez notre document d’information sur les plastiques.

09 septembre 2019

Retour à la liste

Intéressé à réinventer un environnement de travail?

S'abonner aux actualités du Travail Réinventé