Beaucoup d’entre nous se déplacent loin de chez eux dans des environnements plus ou moins difficiles, pour des durées diverses et avec des niveaux de connectivité variés. L’éloignement de chez soi peut engendrer toute une gamme d’expériences et d’émotions, positives et négatives : de l’excitation, de l’épanouissement, de l’apprentissage, un sentiment d’opportunité ou de nouveauté, mais aussi de l’appréhension, de la solitude ou de l’incertitude. L’expérience de l’éloignement de chez soi et des siens dépend en grande partie de facteurs contextuels et sociaux externes tels que le transport, l’hébergement, la météo, les collègues et l’activité.

En 2014, l’Institut Sodexo pour la Qualité de Vie a publié un rapport inspiré d’une table ronde d’experts issus des milieux pétrolier et gazier offshore, militaire et universitaire pour mieux comprendre comment maintenir un niveau de bien-être psychologique tout au long des expériences d’éloignement. Le rapport souligne que nous avons tendance à surestimer le potentiel de la technologie pour atténuer les effets de la séparation physique. Cela peut mener à des discussions inadéquates avant le départ et à négliger certaines étapes utiles de préparation comme la mise en place de réseaux de soutien par exemple. Afin d’identifier les moyens appropriés pour entretenir son bien-être tout au long de l’expérience d’éloignement, il est utile de répartir cette expérience en cinq phases :

  • la préparation au départ,
  • l’éloignement,
  • la préparation au retour,
  • le retour,
  • l’expérience du retour à long-terme.

Suite à la publication de son rapport, l’Institut Sodexo pour la Qualité de Vie a commandé une étude au Professeur Andrew Smith de l’Université de Cardiff au Royaume-Uni pour tester l’hypothèse mise en avant dans le rapport auprès d’une population spécifique. Jusqu’à présent, peu d’études se sont focalisées sur les stratégies d’adaptation positives adoptées par les étudiants qui poursuivent des études loin de chez eux. En août 2018, en collaboration avec le Professeur Andrew Smith, nous avons publié les résultats de la première étude sur l’impact de diverses stratégies sur la qualité de vie et le bien-être d’étudiants internationaux. L’étude a également évalué l’importance d’adopter certaines stratégies au cours des différentes étapes de la préparation au départ à l’université jusqu’à celles liées au retour chez soi.

Les résultats ont montré que l’adoption de stratégies d’éloignement chez les étudiants était associée à une meilleure qualité de la vie à l’université. Cela suggère que la méthodologie actuelle peut être utilisée pour d’autres populations sujettes à l’éloignement, par exemple le personnel des forces armées et le personnel de plateformes offshore ou de sites miniers. Si les avantages des stratégies d’éloignement sont confirmés, une formation à l’utilisation de ces stratégies pourrait devenir une méthode utile pour améliorer la qualité de vie et le bien-être de ceux qui sont loin de chez eux.

Video

 

 

Retour à la liste
Contactez-nous Partage ouvert et autres actions