Et si l’avenir des seniors passait par le digital ?

Publié le : 29/07/19
  • A première vue, les termes « senior » et « digital » sont rarement associés. Et pourtant, les seniors en France sont assez « digitalisés ». En effet, 84% d’entre eux ont accès à internet et 26% d’entre eux possèdent des tablettes. Aux Etats-Unis, 67% des seniors utilisent internet et 33% d’entre eux possèdent des tablettes.

    L’usage qu’ils ont du digital est principalement lié à la communication avec leur famille (ex. WhatsApp et Facebook), à l’accès aux loisirs et à la culture (via les applications de jeux), à l’accès à l’information (suivi de l’actualité) ou même aux achats sur internet pour les plus jeunes d’entre eux. 

    Au-delà de ces outils que nous utilisons tous, d’autres sont spécialement adaptés aux seniors et permettent de les accompagner lorsqu’ils vieillissent : 

    • Les capteurs mis au domicile permettent par exemple de détecter les risques de chute et d’alerter les proches rapidement en cas de danger ; 
    • Les objets connectés tels que les verres, piluliers, permettent d’améliorer le suivi de la santé des personnes âgées et de prévenir des risques de dénutrition ou de déshydratation ;
    • Les équipements portés, comme les montres connectées, garantissent la sécurité et la sérénité des seniors et de leurs proches. 

    Les familles et les proches jouent d’ailleurs un rôle clé dans l’accompagnement du vieillissement. Et là encore le digital peut apporter une réelle valeur ajoutée et un impact fort sur la qualité de vie. Il encourage la communication entre les seniors et leur entourage. Il facilite aussi la vie des aidants afin qu’ils interviennent au bon moment : pour limiter les dégâts d’une chute par exemple, et tout ce qu’un tel accident peut engendrer ensuite. 

    La technologie évolue et se perfectionne de plus en plus sur toutes les fonctions vocales. Cela représente un changement majeur permettant aux seniors d’interagir simplement, plus intuitivement et, de ce fait, repousser les limites de leur dépendance. Aujourd’hui par exemple, les assistants vocaux permettent de détendre un senior atteint de stress en lui diffusant une musique qu’il aime. 

    Au-delà de ces évolutions technologiques, le marché des seniors est lui aussi dans une phase de transformation.

    Une nouvelle catégorie de seniors entre dans le grand âge : les boomers. Ils nous obligent à repenser notre approche du vieillissement car ils ont fait de l’autonomie leur cheval de bataille. Leurs désirs et leurs envies passent avant tout et notamment, le désir de rester chez soi (94% des personnes de plus de 55 ans veulent vieillir à leur domicile).   

    Ces nouveaux seniors nous poussent à innover. La digitalisation massive des populations fait que les seniors de demain appréhenderont la technologie comme une véritable solution pour préserver leur autonomie et leur bonne santé. Ils sont prêts à accepter les objets connectés pour suivre leurs activités, détecter leurs chutes… à condition qu’ils soient libres dans le choix des solutions à mettre en place. Nous devons penser l’habitat comme un espace évoluant sans cesse et dans lequel domotique, informations-communication, téléalarme et objets connectés coexistent sans devenir pour autant des camisoles domestiques. 

    Cette évolution digitale renforce des tendances déjà importantes sur le marché : en voulant rester à domicile, le niveau de dépendance des seniors qui entrent en EHPAD augmente de plus en plus. Cela impacte nos équipes mais aussi les métiers de nos clients. Cet environnement ouvre des pistes d’évolution structurelles du marché. Ainsi, en France, mais aussi aux Etats-Unis, nos clients cherchent à devenir des centres de référence pour les seniors d’une zone géographique. En s’ouvrant, en définissant un nouvel esprit de travail dans une logique de plateformisation. Le digital dans ce cadre peut faciliter la communication et la mise en œuvre de ce nouveau modèle.

    À court terme, les innovations digitales qui apporteront une véritable valeur ajoutée en termes d’économies ou de facilitation du travail seront certainement favorisées. A moyen terme, le maintien à domicile est le principal « disrupter » qui sera favorisé par le digital et poussera le marché à se réinventer.

    Contactez-nous Partage ouvert et autres actions